SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

12.10.2012

TROIS QUESTIONS A…

ALAIN BOUDOU PRESIDENT DE L'UNIVERSITE DE BORDEAUX (PRES-POLE DE RECHERCHE ET D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR)

1 /  L'université propose de nombreux diplômes dont les taux d'insertion sont élevés ?

Il faut le proclamer. L'université n'est pas une usine à chômeurs. Si vous prenez l'exemple des masters pro, la plupart ont des taux d'insertion dans l'emploi qui sont supérieurs à 90 %. Les formations universitaires sont désormais reconnues, y compris dans les entreprises, où les candidats qui viennent de licences et masters sont souvent appréciés. Quant à nos docteurs, ils valent largement des ingénieurs de haut niveau, et cela commence à se savoir dans le monde de l'entreprise. Les passerelles entre ces deux mondes sont de plus en nombreuses, par des partenariats, des financements de diplômes. Mais ce qui est encore plus remarquable, c'est que ces bons résultats d'insertion sur le marché du travail concernent aussi les lettres et sciences humaines.

 

2 / Pourquoi l'université véhicule-t-elle encore cette mauvaise image ?

Nous avons beaucoup changé, amélioré nos résultats, mais l'image que nous avons dans l'opinion, parmi les lycéens et leurs parents, n'est effectivement pas toujours à la hauteur de ces résultats. C'est cependant en train d'évoluer. L'université doit encore progresser en termes de communication. Nous ne sommes pas assez lisibles, pas assez visibles non plus. Nous devons mieux expliquer notre rôle et nos atouts. Il est évident que le projet d'université unique va contribuer à faire de Bordeaux un site d'excellence, reconnu internationalement, et donner encore plus de valeur à ses diplômes.

 

3/ Ce qui nuit à son image, c’est aussi le taux d'échec important en licence ?

C'est effectivement encore un problème, même si le plan Réussir en licence et de nouvelles organisations de l'enseignement ont permis de faire diminuer cet échec dans un certain nombre d'universités. Grâce à l'outil APB (admission post-bac), les orientations se font quand même mieux. Il arrive de toute façon un moment où une sélection se produit.

Bruno Béziat

b.beziat@sudouest.fr

 TROIS QUESTIONS A… - 12.10.2012 17:05
 CES DIPLOMES QUI MENENT A L’EMPLOI - 12.10.2012 17:03
 LES UNIVERSITES NE SONT PAS SANS ISSUES,EMPLOI ET ENSEIGNEMENT SUPERIEUR  - 12.10.2012 16:58
Retour en haut de la page