SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

19.04.2010

Tables rondes : Bâtiment – Industrie – Agriculture

Des formations pour bâtir son avenir   Dans le bâtiment, dans l’industrie, comme dans l’agriculture, les entreprises sont de plus en plus demandeuses de collaborateurs aux fortes compétences techniques, aptes à travailler en équipe et capables d’intégrer les nouvelles normes liées au développement durable. Des exigences que les organismes de formations insèrent dans leur programme.

Avec 318 000 entreprises qui recrutent chaque année jusqu’à 100 000 personnes de tous niveaux, le bâtiment reste le premier employeur en France. Les formations permettent d’intégrer le secteur de la construction comme les bâtiments publics (mairies, écoles, lycées, piscines, gymnases, hôpitaux) et les bâtiments privés (maisons individuelles, usines, bureaux, etc). Parallèlement, ces formations orientent vers les professions du BTP qui touchent la mise en œuvre des routes, des autoroutes, des voiries et réseaux divers, et des ouvrages d’art (ponts, barrages, plateformes industrielles).
Les exigences environnementales sont aujourd’hui une affaire de compétences. À l'heure où les clients ont de plus en plus conscience de la préservation de l’environnement, les constructions doivent prendre en compte ces dimensions. Réaliser et promouvoir un immeuble économe et respectueux de la nature est devenu une préoccupation majeure pour les entreprises et donc pour les organismes de formation.

De plus en plus qualifiés

Le secteur industriel a besoin des jeunes, à tous les niveaux de compétences et dans toutes les branches d’activité. De l’agroalimentaire à la métallurgie, les 22 000 entreprises françaises de 20 à 250 salariés représentent 25 % de l’emploi industriel. Souvent à la pointe de la modernité, les métiers de l’industrie offrent de bonnes perspectives de carrières. Et ce sont toutes les filières (courtes, longues, professionnelles…) qui en profitent. Car les débouchés ne manquent pas : les métiers de techniciens et d’ingénieurs se déclinent avec la multitude de branches du secteur. Autre atout du secteur : les formations en apprentissage sont nombreuses.

Des métiers au contact du vivant

L'agriculture offre des métiers variés. Cultiver les légumes, élever les animaux apporte la satisfaction d’exercer un métier au contact de la nature qui évolue au fil des saisons, en fonction des conditions climatiques. Ces facteurs contribuent à rendre les métiers agricoles particulièrement prenants, en prise directe sur le réel. Avec la modernisation des méthodes de production, les métiers agricoles sont de plus en plus techniques et nécessitent une qualification professionnelle. Selon le type de production, les compétences sont nécessaires en biologie, en agronomie, en génétique, en mécanique, en informatique… Le secteur agricole accueille de plus en plus des personnes qui ne sont pas issues du milieu agricole. Plus de la moitié des jeunes en formation agricole ne sont pas originaires de ce milieu.

Reste à choisir sa formation. A plein temps : par la voie scolaire ou universitaire, en lycée, IUT ou école d'ingénieur. Les stages en entreprise essentiels dans ces secteurs sont intégrés aux études. Ou en alternance (contrat d'apprentissage ou contrat de professionnalisation) : le temps se partage entre l'école et l'entreprise. Presque tous les diplômes peuvent également se préparer par alternance, y compris celui d'ingénieur.

 

Geneviève Duchamp

Professeur à l’Université de Bordeaux 1

Responsable du Master Génie des Systèmes pour l’Aéronautique et les Transports

www.u-bordeaux1.fr

Les évolutions des technologies dans les domaines des structures composites et des systèmes électroniques embarqués ont fait naître la nécessité de nouvelles compétences dans l’industrie de l’Aéronautique et des Transports. Afin de s’adapter à ces changements, l'Université Bordeaux 1 a développé des formations pluridisciplinaires en lien avec les évolutions des métiers de ce secteur industriel.

« Nous proposons des formations spécifiques et adaptées aux métiers de l’ingénierie et de la maintenance aéronautique au niveau Bac+3 et Bac+5 », explique Geneviève Duchamp, professeur à l’Université de Bordeaux 1, responsable du Master Génie des Systèmes pour l’Aéronautique et les Transports (GSAT). « De la Licence au Master, ces formations sont également accessibles par apprentissage ».

Ainsi, la Licence Professionnelle Maintenance Aéronautique permet une insertion professionnelle à Bac+3 dans les entreprises de maintenance d’aéronefs, les sociétés de services, les compagnies aériennes, les constructeurs, avionneurs et sous-traitants, par exemple. Les métiers accessibles sont : technicien de maintenance, préparateur de chantier, rédacteur technique, mécanicien avion, etc.

Le Master Génie des Systèmes pour l’Aéronautique et les Transports (GSAT) permet d’accéder, au niveau Bac+5, à un poste d’ingénieur dans le secteur de l’aéronautique et des transports, pour  travailler à l'ingénierie et à la gestion du cycle de vie (conception, maintenance, démantèlement, recyclage) des systèmes multi-technologiques que sont les moyens de transport (avion, automobile, train, bateau…). Cette formation se décline en trois spécialités : Ingénierie des Systèmes Electroniques Embarqués (ISEE), Ingénierie et Maintenance en Aéronautique (IMA) et Ingénierie des Structures Composites (ISC).

L'Université Bordeaux 1 accueille ainsi plus de 300 étudiants au sein de son Centre de Ressources en Ingénierie et Maintenance Aéronautique (CR-IMA) situé à Mérignac. L'enseignement et l'encadrement assurés par environ 40 enseignants-chercheurs et 40 intervenants professionnels de l’industrie du secteur aéronautique permettent de garantir la cohérence de la formation dispensée avec l'évolution des pratiques dans ces secteurs, tant dans le domaine de la recherche que de l'industrie. « Dans les locaux du CR-IMA, proches de l'aéroport et du tissu industriel aéronautique bordelais, les étudiants bénéficient d’un environnement exceptionnel et d’un positionnement stratégique », souligne la responsable du Master. « Très bien équipé avec notamment un hangar avion et du matériel en lien direct avec l’industrie, le CR-IMA  dispose en particulier d’une plateforme Aéronautique et Technologies Avancées (ATA), composée d’équipements industriels lourds, à forte vocation pédagogique. Par ailleurs, de nombreux stages sont au programme permettant une première expérience professionnelle pour nos étudiants. Enfin, on peut souligner une très bonne insertion professionnelle (85 % des étudiants sont en situation d'emploi deux mois après l'obtention du master).»

www.gsat.u-bordeaux.fr

www.maintenance-aeronautique.com



Joël TerrienJoël Terrien

Délégué Régional des Compagnons du Devoir Aquitaine, Poitou-Charentes, Limousin

www.compagnons-du-devoir.com

« Les Compagnons du Devoir développent plusieurs types d’actions de formation en régions Aquitaine et Poitou-Charentes dans une quinzaine de métiers, celles-ci permettent d’apprendre, de progresser et de valider des niveaux professionnels par des diplômes », souligne Joël Terrien.

Tout d’abord, l’apprentissage dispensé dans un cadre contractuel en rapport aux obligations des diplômes que nous préparons, soit le CAP soit le BAC Professionnel avec quelques spécificités qui  développent le « savoir-faire » mais aussi le « savoir-être », ceci notamment dans le cadre  de l’élaboration de projets individuels et collectifs et d’actions de mobilité en pays étranger. Par ailleurs notre alternance « longue », de deux à trois semaines en centre de formation et cinq à six semaines consécutives en entreprise, facilite un fort investissement des apprentis sur des travaux réels et de ce fait une reconnaissance rapide des entreprises qui acceptent ainsi de les rémunérer au minimum à 50% du SMIC. Nos formateurs compagnons sont  très impliqués dans cette évolution au travers d’un relationnel régulier avec les tuteurs en entreprise.

Au-delà de l’apprentissage nous proposons des parcours de formation supérieure par le Tour de France, c’est ainsi que celles et ceux qui choisissent de vivre cette expérience exceptionnelle (se former en voyageant tout en étant autonome car salarié pendant l’ensemble de son périple, en France ou à l’étranger) trouvent une organisation au sein des Compagnons du Devoir qui va leur permettre de suivre des cours, de participer à des stages dans les domaines professionnels et des matières générales, afin de préparer et de présenter des diplômes du niveau CAP jusqu‘au  Brevet de Technicien Supérieur.

Par nos actions de formation continue, nous proposons pour des jeunes ou des adultes des parcours de formation qualifiants ou diplômants du type CAP en 1 an, Brevet Professionnel en 2 ans ou des parcours à la carte en fonction de compétences spécifiques à acquérir, notre offre est très large envers les salariés et les actuels ou futurs chefs d’entreprises. C’est ainsi que des formations à l’encadrement d’équipes, à la gestion, au management mais aussi en économies d’énergies et développement durable (dont certains modules labellisés) sont aujourd’hui dispensées par les Compagnons du Devoir.

Aquitaine : tél 05 56 52 69 19 - formationaquitaine@compagnons-du-devoir.com

Poitou-Charentes : tel 05 46 45 17 11 - formationpoitou@compagnons-du-devoir.com


Bernard Mathieu

Directeur du Lycée Sainte-Famille à Bordeaux

www.lyceesaintefamille.com

« Lycée des Métiers », le Lycée Sainte-Famille propose des formations qui vont du CAP au BTS : - Filière Générale, sciences de l’ingénieur - Filière Technologique : BAC STI Génie Civil et  Electronique - Enseignement Supérieur : BTS Bâtiment & Etudes Economie de la Construction - Trois BAC Professionnels : Electrotechnique, Bâtiment et le BAC Pro TISEC. Les résultats obtenus sont très probants.

Le lycée Sainte-Famille cache derrière sa façade de pierre un parc classé au cœur de Bordeaux. Considéré comme patrimoine, il constitue un support d’enseignement. « Depuis 2008, ce projet innovant mobilise les élèves autour de situations d’enseignement inédites et se place au carrefour des champs culturels, économiques et de la transmission du savoir », souligne Bernard Mathieu, directeur du Lycée. « L’éducation au développement durable permet d’appréhender le monde dans ses dimensions professionnelles, éthiques et civiques ». Ce projet qui exige des enseignants une veille pédagogique  permet de maintenir les élèves en situation d’évènement culturel. Il est soutenu par la Municipalité et des associations. Une Soirée « Théâtre Encordé » est prévue le 5 juin dans le cadre des « Rendez-vous au Jardin » et des « Jardins Noctiluques » sous l’égide de la DRAC et de Renaissance des Cités d’Europe.

D’autres projets sont en cours comme « Fil Rouge : connaître sa ville », pour les élèves de Seconde générale. Ce projet transdisciplinaire (histoire, architecture, géographie) donne l’occasion aux élèves, encadrés  par les professeurs référents, d’approcher une méthodologie de travail personnel. Ils développent ainsi leurs capacités de travail autonome tout en étant formés au rapport écrit et oral, et initiés à la vidéo (support motivant).

Pour aider à l’orientation en classe de 3è, nous proposons des mini-stages de découverte dans les matières nouvelles. « La solidarité Ecole-Famille s’exerce pleinement », précise le directeur. « Chaque année, les  parents  organisent des conférences-débats : récemment sur les conduites addictives (internet, portables) qui nuisent aux apprentissages. » Une bourse aux livres est aussi organisée.

« Une des priorités du Lycée Sainte-Famille reste la démarche éducative et pédagogique mise en œuvre, intégrant à la fois la nécessaire affirmation de la culture générale comme élément fondamental de la vie de chacun, et la réalité technologique en adéquation avec le projet personnel du jeune. Un vrai programme ! », conclut Bernard Mathieu.

N’hésitez pas à venir découvrir l’établissement lors de la journée Portes Ouvertes samedi 29 mai le matin.

Lycée Sainte-Famille, 12 rue de Saintonge, BP 58, 33023 Bordeaux cedex.

Tél. 05 56 99 39 29

 Tables Rondes : Commerce Gestion Bureautique - 26.03.2010 15:41
 Commerce Gestion Bureautique : Des professionnels recherchés - 09.02.2010 11:03
Retour en haut de la page