SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

01.12.2014

« L’industrie : Pourquoi pas moi ? »

L'association « Elles bougent» œuvre pour sensibiliser jeunes filles, parents et professeurs aux métiers de l’industrie. Une sensibilisation efficace menée, entre autres, par la délégation aquitaine.

« C’était magique, élèves et professeurs étaient passionnés », raconte Marie-Anne Grellier, déléguée régionale aquitaine de l’association « Elles bougent »,  qui organisait chez Herakles (groupe Safran) une après-midi d’information au Haillan le 10 octobre dernier sur le thème de « L’industrie, pourquoi pas moi ? ». Animée par Gosia Petaux, directrice de la publication d’AéroMag-Aquitiane, la table ronde a réuni les classes de 3ème des collèges François Mauriac (Saint-Médard-en-Jalles) et Albert Camus (Eysines) en Gironde. « Elles bougent » ? Une  association nationale loi  1901, créée en 2005, pour attirer collégiennes, lycéennes et étudiantes vers les métiers techniques et scientifiques des secteurs tels que l’aéronautique, l'automobile, le ferroviaire, l'énergie …  Au départ, un constat : la sous-représentation des femmes dans les postes d’ingénieurs avec seulement 10% des quelque 74 000  filles de Terminale S qui se dirigent vers les  grandes écoles, les universités scientifiques et autres écoles d’ingénieurs post-bac. « La délégation aquitaine fut la première délégation régionale créée en septembre 2012 », se félicite Marie-Anne Grellier, par ailleurs chef de projet démonstrateurs spatiaux, business unit espace chez Herakles. Le crescendo que prend l’association est impressionnant. Nous sommes très sollicités et organisons désormais en Aquitaine une trentaine d’actions chaque année autour d’animations dans les collèges et lycées, de forums, de conférences et de présence dans les salons,  tels que Aquitec. Nous avons même des difficultés à satisfaire toutes les demandes. »

Toujours est-il que le 10 octobre, les élèves sont revenus convaincus par les interventions des participants. Pierre-André Baudart, directeur technique d’Herakles, Geneviève Benezech, pdg de Prodec Métal, Philippe Cloutet, chef de programme démonstrateurs spatiaux d’Herakles, Hanane Elgourch’, technicienne aux essais chez Herakles et Trang Pham, directrice du développement régional chez Thales. Autant d’ingénieurs, de scientifiques ou de chefs d’entreprise qui ont évoqué, non sans humour, leur formation, leur parcours professionnel, voire leur vocation devant un parterre de collégiens attentifs. Tous ont rappelé que le travail dans l’industrie n’était pas réservé uniquement à celles et ceux qui avaient suivi une formation exceptionnelle. Des spécialisations via un bac pro et un BTS dans la mécanique, la biologie ou la chimie, voire le design industriel peuvent ouvrir bien des portes. Sans parler des formations techniques (chaudronnerie, technicien moteur …) actuellement très demandées. Ces experts ont souligné l’importance du choix des stages en 3ème qui peuvent faire découvrir la kyrielle de métiers qui existent dans les secteurs industriels. Avec, en perspective, une industrie qui peut assurer de jolis plans de carrière pour peu qu’on s’en donne la peine. C’est ainsi que chez Prodec Métal (traitement de pièces de toutes dimensions), le polisseur, entré à 18 ans dans l’entreprise gagne aujourd’hui plus que l’expert-comptable. Et chez Safran, on se félicite de voir deux femmes cadres du groupe lauréates des Trophées des femmes de l’industrie 2014 (Prix Usine Nouvelle). Fabienne Lacorre, adjointe au directeur technique de Snecma et Aurore Ferrant (26 ans, arrivée à 20 ans dans le groupe), chef de service intégration et essais propulseur chez Herakles ont remporté respectivement le trophée de la Femme de R&D et le trophée de la Femme au début prometteur.  Aurore Ferrant était présente à la journée du 10 octobre en tant que marraine fortement impliquée dans l’action de la délégation régionale de l’association « Elles bougent. »  La femme serait-elle l’avenir de l’industrie aéronautique ? Affaire à suivre.

Source : AéroMag-Aquitaine

Elles bougent en Aquitaine, c'est : 97 étudiantes, lycéennes et collégiennes ; 65 marraines ; 7 partenaires et 11 collèges et lycées. Pour en savoir plus : www.ellesbougent.com

Retour en haut de la page