SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

02.11.2015

La recherche d'emploi via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux n’ont pas uniquement un intérêt pour notre vie privée. Ils peuvent doper notre carrière ou recherche d’emploi, à condition de bien savoir les utiliser. Deux cabinets de recrutement apportent leurs points de vue et conseils sur la recherche d’emploi 2.0.

Facebook c’est maîtrisé, Twitter on l’apprivoise, Instagram on gère. LinkedIn ? Viadeo ? Si Facebook recense 30 millions d’utilisateurs français, LinkedIn et Viadeo n’enregistrent que 10 millions d’abonnés chacun, selon l’enquête du blog du modérateur en 2015 sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, ces réseaux professionnels sont pourtant des voies qui mènent à l’emploi. « Il est indispensable d’avoir un LinkedIn à jour et bien rempli, indique Laurent Brouat, directeur de Link Humans, agence qui conseille  les responsables des ressources humaines sur les nouvelles technologies. Aller sur LinkedIn est le premier réflexe d’un employeur. » Le réseau social américain tend à dépasser son homologue français Viadeo. « Le temps passé sur Viadeo est certes moins important, mais pour un candidat, il peut lui servir de vitrine. » C’est un CV à la disposition de tous les employeurs. Stéphane technico-commercial de 37 ans, a testé l’efficacité de son profil : « j’ai été démarché deux fois par Viadeo et aujourd’hui, je suis en CDI sans avoir envoyé une seule candidature. » Avoir une maîtrise de ces deux plateformes est aujourd’hui essentielle. Elles donnent une bonne visibilité aux professionnels et permettent aux entreprises d’avoir accès à plus de 300 millions de profils dans le monde.

Souriez, vous êtes filmés. La vidéo est également un outil qui tend à se développer. Avec Skype, tout d’abord. Depuis cinq-six ans les recruteurs passent par le site d’appels vidéo pour un premier contact avec les postulants. Ce qui peut être un plus pour une candidature : « Certaines personnes crèvent l’écran » reconnaît Luc Mallassagne, associé du cabinet Vidal Associates et responsable du bureau de Bordeaux. Et on peut être plus à l’aise que dans le bureau du patron. Quelques détails peuvent pourtant s’avérer préjudiciables : une méconnaissance de l’outil, un pseudonyme trop farfelu ou une image de fond peu flatteuse. « Lors d’un entretien, il est important d’avoir un décor neutre derrière soi. Rechercher quelqu’un de rigoureux et constater le désordre qui règne chez lui, ça n’ira pas », conseille Luc Mallassagne. Laurent Brouat a vu arriver ces derniers temps l’entretien vidéo différé. « L’entreprise envoie un lien avec deux trois questions, on doit y répondre en se filmant. C’est une technique que l’on voit pour des profils commerciaux qui doivent se montrer convaincants dès le premier contact. La vidéo est positive pour le candidat car le recruteur peut émettre des réserves sur un CV, mais avoir envie de contacter une personne en la visionnant. » Si cette technique est encore peu répandue, Laurent Brouat estime qu’on y arrive. 

Un CV vidéo…de qualité uniquement ! Il est alors peut-être temps de vous entraîner en réalisant votre CV vidéo ? Sur Youtube, on peut en trouver divers exemples, mais il faut savoir doser intelligemment l’audace et le sérieux. Et surtout la qualité… Lucie, par exemple, jeune diplômée de 24 ans, a fait circuler une vidéo pêchue et qualitative qui met en avant sa compétence et sa personnalité : en trois semaines, elle a trouvé un emploi. « Un candidat doit faire passer le maximum d'informations de manière formelle mais dynamique, en moins d'une minute », conseille un recruteur. La Fondation agir contre l’exclusion (FACE) a lancé en 2012 la plateforme www.facealemploi.tv et accompagne les candidats dans la réalisation de leur CV vidéo. En Gironde, l’association Cadres Entraide (www.cadres-entraide.fr) encourage également les demandeurs d’emploi dans cette démarche.

Une candidature 2.0 ne doit pour autant pas faire oublier les bases : le CV et la lettre de motivation ont encore de beaux jours devant eux… 

L'entreprise sur le bout des doigts. Si l’employeur peut connaître la personne qu’il a en face de soi durant un entretien de manière très précise grâce aux informations compilées sur internet, le postulant aussi. Moteurs de recherche, profil Facebook du responsable, page et site internet de l’entreprise, LinkedIn, site d’avis de clients… Un bon travail de recherches permettra d’identifier les points forts et les points faibles de la société et optimisera la qualité de la prestation durant l’entretien. Le candidat peut même avoir une idée de l’ambiance, des salaires et de la culture de l’entreprise grâce au site www.glassdoor.fr : il répertorie des avis de salariés qui attribuent une note à leur employeur.

Les réseaux sociaux facilitent les échanges en direct. Pensez à consulter notamment les pages Facebook des groupes de recherche d'emploi, souvent très actifs, et les pages d'informations sur l'emploi local telle la page du site sudouest-emploi.com : http://www.facebook.com/soemploi/

Retour en haut de la page