SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

30.01.2017

Attractivité, développement territorial, emploi : des correspondances possibles ?

Plus spacieux, rapide et fréquent : le train Paris-Bordeaux se modernise en 2017. Cette petite révolution marque la poursuite d'une tendance de fond qui aura vu en quelques années l'ex-belle endormie se transfigurer pour attirer sur son territoire de nombreux nouveaux arrivants. L'économie locale est-elle le moteur de cette nouvelle dynamique ? Chaque entreprise trouvera-t-elle la place d'y implanter son siège ? Quels secteurs font office de locomotive ?

Des flux raisonnés ?

C’est un fait reconnu par de nombreux classements : Bordeaux et sa région attirent. Principalement en raison de son dynamisme, de son patrimoine, de sa qualité de vie, de son emplacement, ...
Cette reconnaissance se concrétise par un solde migratoire positif et un taux de création d’entreprise parmi les plus élevés en France. Mais l’arrivée massive de nouveaux habitants n’est pas sans conséquence. L’attractivité résidentielle croît en effet davantage que l’attractivité économique, c’est à dire que le nombre d’emplois proposés. Ce phénomène est particulièrement visible auprès de la population cadre, en plus forte augmentation à Bordeaux (+ 1,9 % annuellement) qu'au plan national (+ 0,9 %), mais dont le taux de chômage atteint ici 10,4 %, lorsqu’il est de 8 % à Toulouse et 9,7 % pour Nantes.

La proximité renforcée entre Bordeaux et Paris via la mise en service le 2 juillet de la LGV conduira notamment de nombreux franciliens à s’installer dans la capitale girondine avec pour risque une plus grande concurrence sur le marché de l’emploi, une détérioration de la qualité de vie et, accessoirement, une montée des prix  de l'immobilier.

Infrastructures et investissements pour un développement réfléchi

Les responsables locaux sont donc conscients de la nécessité de devoir proposer plus d’emplois sur le territoire. Leur but est la création de 100 000 emplois d’ici à 2030 sur l’ensemble de la Métropole, soit 7 000 emplois par an. Avec 7 800 emplois créés en 2016 l’objectif a été atteint. Pour se faire, les collectivités, dont le travail s’effectue à présent davantage en symbiose, espèrent attirer ici de grands groupes, synonymes d’importants recrutements, tout en permettant aux starts-ups et PME locales de naître et d’éclore. L’Opération d’Intérêt National Euratlantique, autour de la Gare de la Saint-Jean, reflète cette volonté de permettre à différents acteurs économiques de se regrouper et de se structurer. D'ici à 2019, 4 500 emplois, plutôt liés à des activités du tertiaire supérieur, vont y être créés grâce à l’implantation de sociétés publiques et privées.

La Métropole va également investir 130 millions à Mérignac d’ici à 2021 pour y renforcer l’activité aéronautique et spatiale, qui emploie déjà 35 000 personnes. Cette Opération d’Intérêt Métropolitain sur la première zone industrielle de Nouvelle Aquitaine verra en outre l’émergence d’entreprises issues de la santé et du tertiaire. Tandis que Pessac et ses alentours orienteront leurs efforts autour de la recherche et de l’innovation, en lien de plus en plus étroits avec le monde de l’enseignement. Enfin, la LGV devrait faire progresser le tourisme d’affaires de 20 à   30 %. L’accroissement et la montée en gamme de l’offre hôtelière répondront à cette demande pour ainsi atteindre, comme l’espère la Métropole, le top 3 national dans l’accueil de congrès.

 

Secteurs porteurs

Quelques secteurs sont considérés comme particulièrement fertiles en termes d’emplois métropolitains : le numérique, l’industrie et l’aéronautique, le commerce et l’e-commerce, la santé. D'autres secteurs d’activités, même s’ils n’induisent pas toujours des recrutements de masse, restent toutefois des valeurs sûres : les services à la personne et ceux aux entreprises, le BTP, l’hôtellerie-restauration et désormais également le tourisme. Les métiers du numérique, qui transcendent les secteurs, sont ceux qui en pourcentage progressent actuellement le plus vite. L’accroissement du nombre d’emplois atteignant jusqu'à 150 % pour les offres locales dans l’e-commerce. 20 000 emplois numériques devraient ainsi voir le jour dans la métropole les prochaines années. Il n’est alors pas surprenant de constater que les lauréats du Palmarès des entreprises 2017 mené par Bordeaux Métropole et La Tribune soient respectivement Cap Gemini, Cdiscount et CGI. Le développement économique de Bordeaux file à toute vitesse et semble donc sur la bonne voie.

Des emplois ok, mais encore faut-il se former et s’informer pour y accéder. C’est pour que personne ne reste à quai et pour permettre à chacun de prendre le train en marche que le CAC33 organise mardi 31 janvier à la Halle des Douves de Bordeaux une soirée gratuite durant laquelle seront proposés de nombreux ateliers et rencontres professionnelles. Une conférence axée sur l’insertion professionnelle des néo-bordelais viendra conclure cet événement.

Plus d’infos : cacgironde.fr

Retour en haut de la page