SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

29.11.2016

Apprendre à réseauter pour mieux évoluer

Pour recruter, les entreprises veulent aller vite et ne pas se tromper. Le moyen le plus sûr d'y arriver est de rencontrer des candidats recommandés par des connaissances. Comment en faire partie ? Activer votre réseau. Une démarche qui n'est efficace que si elle est bien faite.

«Pour réseauter, je laissais un message à 300 personnes qui m’intéressaient sur Viadeo. Mises à part deux ou trois réponses polies, ça ne marchait pas…» Quand Lucile, 37 ans, a repris son travail après un congé parental et qu’elle a décidé de passer d’une carrière dans les ressources humaines aux assurances, elle a dû se rendre à l’évidence : elle ne savait pas réseauter. Pourtant, c’est indispensable pour la recherche d’emploi et le développement d'une activité. «60 à 80 % des offres émanent du marché caché, explique Catherine Sarnow, directrice générale d’ActifRéso, organisme de formation et conseil en stratégie de réseautage à Bordeaux, pour un poste de fonction supports (RH, administratif, comptabilité...), une entreprise peut recevoir jusqu’à 500 candidatures.» Il faut donc faire la différence. Selon une étude réalisée en 2015 par HEC au Féminin, BCG et Ipsos, 50 % des cadres de moins de 30 ans interrogés estiment que le réseau a une influence importante sur leur parcours professionnel. Et le bouche-à-oreille, la recommandation, la cooptation... Bref le réseau est la clé du succès. Reste à savoir comment s’y prendre.

 

Qu’est-ce que le réseautage ? C’est une relation de partage et d’échange, pas une démarche commerciale. C’est gagnant-gagnant. Et cela doit rester une activité de plaisir car il s’agit surtout de parler de soi, de ses projets et de se montrer curieux à l’égard des autres.

 

Mettre en route mon réseau. Par quoi commencer ? «Demandez-vous qui constituent votre réseau», conseille Catherine Sarnow. Et vous verrez que vous êtes entouré par des gens professionnellement intéressants, à commencer par votre famille, vos amis, les amis des amis, les parents des amis de vos enfants… Quel est leur métier ? Où travaillent-ils ? Montrez-vous curieux. «On demande des conseils… cela permet de s’adresser aux gens de manière détournée», explique Lucile, qui après deux jours de formation avec ActifRéso, a appris quelques filons. Ensuite, il est nécessaire de prendre le temps de se définir : qui êtes-vous ? Quel est votre savoir-faire, ce que vous aimez faire… «Quand nous parlons de ce que nous aimons, nous captivons notre auditoire, nos yeux brillent.» Il faut aussi se questionner sur ce que vous recherchez, où le trouver, avec l’aide de qui… ? «Identifier les lieux est important, cela peut être un club sportif, une association culturelle… Tout dépend des affinités.»

 

L’entretien-conseil. C’est un excellent moyen de tisser sa toile. Il s’agit de rencontrer un professionnel qui évolue dans un secteur d’activités ou une entreprise intéressants pour échanger, demander des conseils sur une éventuelle formation, un CV… «On appelle sur les conseils de quelqu’un, si pas de réponse, on envoie un mail en proposant un rendez-vous, on prépare son discours d’accroche et on repart avec 2-3 noms», détaille Lucile. Quand on vient de la part de quelqu’un, l’approche est complètement différente, l’interlocuteur est plus intéressé. Il prend le temps. C’est de cette manière que Marie, Charentaise de 35 ans, indépendante dans la communication a obtenu la plupart de ses missions. «J’ai commencé par échanger avec le maire de ma commune, qui m’a envoyé vers une agence de communication qui n’avait rien à me proposer, mais qui m’a recommandée auprès d’une autre agence avec qui j’ai finalement travaillé. Le réseau ouvre les portes très facilement.» Dire «je viens de la part de…» vous rend plus légitime. «Grâce à la cooptation, la discussion pendant l’entretien est plus facile, moins formelle», estime Lucile. Et pour elle cela a fonctionné car en six mois, elle a trouvé la formation qui lui convient «grâce au réseau» et a été recrutée en CDD.

 

Faire vivre son réseau. «Les gens aiment savoir où j’en suis. Je remercie après chaque entretien, je tiens au courant la ou les personnes de mon évolution…», expose Lucile. On garde les cartes de visite, on donne des nouvelles… Une question essentielle pour ménager son réseau et l'entretenir est de connaître son canal de communication préféré : mail, SMS, téléphone, un café, un déjeuner… Le réseautage n’est rien d’autre qu’une petit gymnastique à adopter.

 

 

Retour en haut de la page