SUDOUEST-EMPLOI, l'emploi près de chez vous

30.03.2015

Agent de chai : un métier passionnant

Auprès de la vigne des premières pousses et jusqu’aux premières dégustations, l’agent de chai est un poste essentiel dans une exploitation. A la fois dans les vignes et les chais, il cumule des compétences manuelles, techniques et scientifiques, recherchées par les propriétés viticoles.

A défaut d’être vétérinaire, Solange Hoareau peut travailler aujourd’hui avec son chien à ses côtés et, à l’occasion, s’occupe même des chevaux de son employeur. Peu attirée par de longues études, la jeune femme a abandonné la biologie et a fait une formation dans le cadre de l’accès des demandeurs d’emploi aux métiers agricoles (Adema), « je voulais travailler en pépinière ou dans l’horticulture », se rappelle-t-elle. Pourtant, durant son stage chez un producteur de Cognac en Charente, elle découvre la vigne et se sent « attirée par la chimie du vin ». Elle intègre alors un BTS vigne et vin et découvre son futur métier : agent de chai. Une fonction qu’elle exerce aujourd’hui au Château Malherbes de Latresne, aussi bien dans les chais – où elle réalise l’ouillage des barriques (faire le plein), vérifie la teneur en soufre, … - que dans les vignes – où elle taille, attache les vignes, entretient le sol… Un métier accessible avec un CAP vigne et vin. Cependant, ceux qui recherchent l’autonomie et l’évolution y parviendront plus aisément avec un bac pro. Il permet éventuellement de déboucher sur le poste de maître de chai et surtout de choisir son employeur parmi les entreprises familiales, les grands crus, les petites propriétés… Le certificat de capacité « agent tractoriste » est un plus. Ses titulaires auront une marge de négociation plus importante pour leur salaire. C’est l’objectif que vise Solange Hoareau. Elle ne veut manquer aucune étape de la vie de la vigne, car le résultat final dépend du travail qui permet d’obtenir de beaux raisins.

Rôle-clé pendant les vendanges. Son métier est fait « de tâches récurrentes, reconnaît-elle, mais elles varient beaucoup dans l’année ». Son travail est à la fois physique, quand il faut enfoncer les piquets ou faire les vendanges, stressant en raison des imprévus liés à la météo ou aux pannes de matériel et précis quand il s’agit de protéger le vin en barriques de l’air et de réguler la teneur en soufre. L’agent de chai joue un rôle-clé durant les vendanges : avec l’œnologue, Solange détermine la date, l’estimation des récoltes, le choix des produits œnologiques à utiliser en fonction des récoltes… Une période durant laquelle, la jeune femme peut enchainer des semaines de 50 à 60 heures. Et pourtant, passionnée par son métier, elle en demande plus, car elle souhaiterait pouvoir effectuer elle-même ses analyses plutôt que d’envoyer ses échantillons en laboratoire.

RENCONTRES AVEC DES EMPLOYEURS

Jeudi 2 avril, de 9h à 12h30 à la salle des fêtes (rue Saint-Romain) de Sauveterre-de-Guyenne, le Pôle Emploi de Langon, la Communauté de Communes du Sauveterrois, l’ADEFA et la mission locale du sud gironde organisent la 6ème édition du Forum Viticole. Elle réunira une vingtaine d’employeurs, ainsi que des organismes de formation. 120 postes sont à pourvoir sur l’ensemble du secteur.

Une autre rencontre sera organisée le 7 avril. Elle ne concerne que des personnes qui recherchent un emploi qualifié. Plus d’informations auprès de l’Adefa (www.adefagironde.org)au 05 56 52 84 09.

Retour en haut de la page